Un musée nomade de jouets ethnographiques
Après plusieurs décennies de voyages et de recherches, d’importantes collections de jouets ont été constituées par Christine Armengaud, en bois, en argile, en végétaux éphémères, en pain ou en sucre notamment. Elles voyagent à leur tour de musées en musées.

des origines…

Il ne s’agit ni de poupées en porcelaine, ni de trains électriques ou d’automates prestigieux, mais essentiellement de jouets « ethnographiques » : des jouets simples, modestes et souvent singuliers, qui nous ramènent vers les origines, y compris celles de l’Art. Ils remettent en question certains dénis de la mémoire collective, contribuent à élargir la définition du jouet, incitent à multiplier les questionnements : s’agit-il de jalons de l’histoire humaine ou de jouets intemporels, de formes venues du fond des âges ou d’objets d’art brut, d’objets rituels ou de jouets d’enfants ?

… à aujourd’hui

Actuellement le Musée comporte cinq sections représentées par cinq expositions itinérantes qui circulent sous différents formats et ont déjà été vues dans des lieux aussi divers que le Centre Georges Pompidou et La Villette à Paris, Le musée du jouet de Poissy, Le Musée des Arts et Traditions Populaires de Marseille, le Musée conservatoire ethnologique de Salagon, le Musée des Arts Modestes de Sète, le Brotmuseum d’Ulm, le Museu do Pao de Seia , le Suikermuseum de Tienen, le Eretz Israél Museum de Tel Aviv,…

 


Vous pouvez prolonger leur voyage


 
 

Qui est Christine Armengaud ?

spacer